Lire l’avenir dans les cheveux

Il ne faut pas n’importe quelle chevelure pour pratiquer la bostrychomancie, il faut regarder la chevelure de jeunes enfants. C’est sans doute parce qu’ils ont la vie devant eux que c’est eux qui sont source divinatoire car il ne faut pas oublier que dans l’ancien temps les gens vivaient bien moins longtemps qu’aujourd’hui, du coup lire l’avenir dans les cheveux d’un adulte n’avait sans doute pas la même connotation.

Une voyance disparue

Finalement ce n’est pas un mal car cette divination n’était pas claire. Comme souvent en voyance des gens cherchaient à interpréter des signes qui ne voulaient en réalité rien dire. En effet, regarder la courbure d’un cheveux, sa couleur, ou sa longueur ne peuvent pas être des signes objectifs que l’au-delà cherche à envoyer un message. Ces signes ne sont que des signes génétiques et culturels, ils ne doivent pas servir de base divinatoire.

Aujourd’hui cet art n’existe plus. Il est d’ailleurs impossible, après recherches, de savoir quels étaient les critères d’interprétation des signes. De plus, cette voyance était probablement orientée par un mélange de subjectivité, d’ignorance et de critères sociaux qui n’avaient pas de réels liens avec le futur. Et puis peut-être qu’aussi cette interprétation de la chevelure enfantine n’était qu’une manière de faire parler le bon sens populaire dans un monde où la mortalité infantile était aussi plus grande qu’aujourd’hui.