Catherine, la version française de Catalina

Nous venons de voir Catalina qui est une version hispanique de Catherine. En effet, els deux partagent la même racine, grecque qui signifie pure et sont fêtés le même jour, le 25 novembre.

Dans notre pays il faut beaucoup attribué dans les années 40 et 50. C’était une autre époque, le temps où les parents ne pouvaient pas faire ce qu’ils voulaient et devaient donner ce que le calendrier leur proposait. Epoque bénie? La Nostalgie est peut-être de mise dans ce thème mais il est vrai qu’il faut aussi savoir vivre avec son temps pour le meilleur et pour le pire.

Catherine c’est le rêve, c’est l’histoire, c’est le passé, celui que l’on regrette. Catherine c’est de la nostalgie, celle des temps meilleur. Si on perle de Catherine de Médicis, d’autres ne pourront s’empêcher de pense aux trente glorieuse, cette époque où l’insouciance était de mise, où le plein emploi était la norme. C’est tout cela Catherine. Autant de choses que la génération née dans les années 80 et pire dans les années 90, proche de faire des enfants ne connaissent plus.

Aujourd’hui on donne dans la psychologie, on cherche des réponses même quand tout va bien tant on trouve cela anormal et tant on a peur de vivre.

C’est pour cela que Catherine est en perte de vitesse, il est resté coincé dans une autre époque, celle du bonheur et du bon sens. Aujourd’hui on lui préfère des prénoms plus compliqués et plus ridicules comme Calypso ou Lutécia, prénoms qui montrent que nous ne sommes pas des parents comme les autres et que forcément notre enfant sera supérieur aux autres. Non, Catherine c’est la grandeur dans la simplicité, c’est la classe dans l’historique.

Son caractère s’en ressent forcément, c’est une femme qui à de l’intelligence, de la classe et du savoir vivre. Elle est dotée d’une grasse naturelle qui fait qu’elle séduit tous ceux qu’elle croise. Elle est naturellement belle comme toutes ces choses indémodables que l’on trouvent dans nos rêves.