Charline, origine complète

Les prénoms ont le plus souvent des origines qui nous permettent de savoir quelle est en deux mots leur définition. Charline comme tout prénom germanique dérivé de Charles a une étymologie qui renvoie à la force et au pouvoir masculin ce qui est assez bizarre pour un prénom féminin ou qui montre que dans ce temps là, les germains faisaient tout dériver du chef, sorte de culte duquel tout dérivait. C’est une chose qui est probable seulement mais il faut prendre des pincettes avec cela car ce n’est pas une certitude mais une théorie. Ce qui est certain c’est cette dérive de nombreux prénoms de mots qui veulent dire des choses liées au pouvoir et à la force n’est pas le fait du hasard.

Son jour est le 17 juillet.

Charline est-elle différente de Charlène?

Oui, un petit peu notamment dans son rapport au monde de l’art. Charline est bien plus portée sur ce qui est du monde du spectacle et de la représentation que peut l’être Charlène. Elle est plus ouverte à cela sans pour autant avoir envie de trop en faire. Elle n’a pas la grosse tête mais n’a rien contre le fait d’être célèbre ou d’être proche de ceux qui sont aux premier plan dans le sens où elle n’a pas peur des responsabilités qui y sont liées. Par contre Charline ne cherche pas la célébrité a tout prix.

Elle aime ce qui touche à la musique surtout et au cinéma. Elle aime ce qui bouge car elle est elle même dynamique.

Dans ses relations avec les autres elle à toujours le bon mot. Elle a un sens de l’à-propos très développé et cela plaît le plus souvent à tout le monde. Ses expressions peuvent aussi faire rire ce qui lui donne de la confiance en elle.

Avec les enfants

Un petit peu tête en l’air, il lui arrive de perdre des choses, de faire des oublis mais ce n’est pas une mère indigne pour autant ce qui ne manquera pas d’attendrir son conjoint. Elle sera assez libre avec ses enfants, elle ne sera pas du genre à trop en faire comme cela se voit de plus en plus avec des femmes qui ont trop lu Françoise Dolto. Charline à plutôt le profil de la maman over-bookée qui doit jongler entre travail, embouteillage et crèche, ce qu’elle fait avec brio.