Une femme fantôme vetue de blanc

La dame blanche n’est pas contrairement à ce que certains pensent une représentation propre à une région. En effet, si on demande des témoignages sur le sujet on se rend très vite compte qu’il en existe plusieurs à travers le monde. Alors, ces témoignages ont-ils un lien? Cette dame est-elle la même partout ou juste une idée identique que l’on se fait de plusieurs femmes? Ouvrons ce dossier tout de suite ici.

Les témoignages les plus frappants

Nombreux sont les ceux qu’il vaut mieux laisser de coté de par le manque de crédibilité de leurs témoins comme par exemple ce récit fait par un conducteur de camion qui aurait pris une jeune femme en stop sur le bord de la route et qui se serait volatilisée à l’approche d’un virage dangereux. L’homme, dont l’identité se trouve encore sur des sites internet, aurait en réalité eu un certain penchant pour la boisson.
Cela-dit, si presque tout le monde s’accorde à dire que ce mystère de la dame blanche auto-stoppeuse n’est qu’un mythe, il n’empêche qu’il perdure dans de nombreux endroits de France alors même qu’il n’est plus possible de trouver des personnes vivantes pouvant témoigner d’avoir prit une femme en stop.

De nombreuses apparitions

Le mythe de la dame blancheUne page intéressante du site dark stories dénombre pas moins de neuf apparitions ou histoires rien qu’en France. En parcourant le net il est aussi très simple de trouver des histoires de ce genre un peu partout dans le monde et même dans des pays comme la Thaïlande où le blanc est rarement une couleur portée par les femmes. Pourtant des pays d’Asie parlent aussi de ce genre d’apparition et ce qui est très intéressant c’est que les femmes sont le plus souvent en blanc et non en sombre ou en couleur. Voila un paramètre intéressant de ce genre d’histoire.

Des témoins inconnus

Il est fondamental de noter que dans ce genre d’histoires on ne connaît presque jamais les personnes qui en sont à l’origine. Des mythes, des récits circulent de bars en bars de maisons en maisons mais il est impossible de remonter jusqu’à la source de ces histoires. Voila le second point intéressant de ce mythe.

La vérité sur ce mythe

Il n’y a pas de fumée sans feu comme le dit l’adage populaire mais il est clair aussi que la capacité de l’homme à s’auto-persuader de faits inexistants est un fait quant-a lui très réel. C’est pour cette raison qu’il suffit de lancer une petite phrase au bistrot du coin pour qu’elle fasse tâche d’huile et se transforme en une histoire extraordinaire. C’est là tout le nœud de ce genre d’histoire et c’est là que se situe toute la vérité autour d’elles. Pour la dame blanche des châteaux, des bords de routes ou de bord de rivière comme dans le cas de l’histoire de Montmorancy au Québec on voit bien que les témoins brillent par leur anonymat. Toutes ces histoires ne sont que des mythes et le resteront tant qu’il n’y aura pas de preuves tangibles de la véracité de ces histoires.