Dormir, dormir pour oublier

Trop de sommeil ce sont des nuits de 12 heures environ, c’est ne pas vouloir se lever, de se sentir bien dans son lit, c’est même pour certains refaire des siestes dans la journée. La plupart du temps il est difficile voire impossible de travailler, de nouer des relations sociales simples, de faire les tâches du quotidien. Ce qu’il y a de bien avec le sommeil c’est que pendant ce temps là, on ne fait rien et on ne pense à rien. En d’autres termes on n’a pas à prendre de décisions, on est sûr de ne pas faire de bêtises.

Pourquoi dormir?

Nous avons vu que c’est une bonne manière de ne pas vivre sa vie et de vivre sa dépression. Car c’est bien de cela dont nous parlons, du fait de vouloir arrêter de vivre pour au contraire profiter de sa dépression. Le fait de s’enfermer dans son lit n’est pas le fait de vouloir s’enfermer dans un chaud cocon mais de vouloir s’enfermer en soi. Certes, ce n’est pas la chose la plus consciente qui soit mais il faut avouer que les témoignages dans les blogs et forums montrent que la plupart du temps les victimes de cette hypersomnie sont bien conscientes de ce qu’elles font. Donc l’hypersomnie n’est pas une maladie mais c’est le plus souvent le symptôme d’une autre maladie: la dépression.

Pour s’en sortir

Partant du principe que la dépression est une maladie plutôt grave et qu’il est très difficile de s’en défaire, il faut souvent se résigner à se faire aider. Il est très difficile de trop de sommeil, hypersomniesortir de cela seule. Il existes des psychothérapeutes, des psychologues, des psychiatres, pas facile de faire son choix, surtout que ces gens sont chers. C’est pourquoi un premier travail simple est à faire sur soi.

La plupart du temps, on sait, d’où viennent les problèmes, on sait ce qui est à l’origine du mal. Le problème c’est que l’on a bau retourner le problème dans sa tête encore et encore, il est toujours là alors on dort.

A faire concrètement

Aller marcher, aller voir des amis, ou aller à la bibliothèque, peu importe mais il faut sortir de chez-soi, sortir de sa maison pour s’éloigner de son lit. Oui, la tentation est grande d’y revenir alors s’en éloigner physiquement et surtout moralement. Le fait de prendre cette décision c’est déjà vouloir changer et être plus forte que sa condition. Il faut reprendre le contrôle pour ne plus être supersomniaque.

Un long chemin

Le chemin sera long et difficile, il va falloir lutter contre de nombreux démons, faire attention à ne pas rechuter trop souvent car forcément, il y aura des rechutes. Sortir, bouger encore et encore c’est le seul moyen de se sortir de sa dépression, du moins de commencer à s’en sortir.

Du soutien

Famille, amis, conjoint si il n’a pas fuit, l’entourage est important. Mais attention, il ne faut pas trop en demander car l’entourage ne peut pas tout et il ne faut pas le faire fuir. il faut que les autres soient fiers de nous et c’est cela qui compte.