Femme active ou pas?

Certaines femmes doivent cumuler travail, enfants et vie de femme dans des semaines qui ne comptent que sept jours. Ces femmes surmenées ne sont pas toujours aussi en colère envers les hommes qu’envers une autre catégorie de femmes, celles qui se disent libérées et féministes alors qu’elles sont en dehors des réalités de la vie.

Un profil caricatural

On les voit dans des séries comme les Real Housewives ou des émissions de talk show. Ces femmes se disent surmenées, disent avoir des tonnes de responsabilités mais ne font rien, ne gagnent rien, passent leur temps à dilapider l’argent de leur mari et divorcent dès que celui-ci n’à plus les moyens de subvenir leurs besoins. En effet, ces personnes ne jurent que par les marques, le paraître et se pensent travailleuses car elles doivent choisir de nouveaux rideaux pour la maison.

Ce sont ces femmes qui énervent celles qui travaillent dure et qui doivent gérer les enfants, les factures et le travail.

Une autre catégorie énerve

Le féminisme a ses bons côtés mais aussi un côté obscur à savoir certaines de ses représentantes. Elles sont parfois en dehors des réalités et parlent trop comme des livres. La vie ce n’est pas de faire croire que l’on sait tout, c’est de savoir que l’on ne sait pas tout. Il faut se remettre en question et ne pas juger comme si on avait déjà toutes les données en main. C’est pour cela que certaines irritent par leur attitude ignorante et belliqueuse. Non pas que leur combat ne soit pas juste, c’est leur attitude qui pose problème, elles ne comprennent  pas certaines réalités car elles ne les ont pas vécues. Ces choses se vivent mais ne s’apprennent pas dans les livres.

Quand on est confrontée à ce genre de chose

Il est très rare de pouvoir changer les gens qui sont trop stupides ou qui croient au contraire tout savoir. Il faut donc passer son chemin, au travail ou dans la vie, il faut faire sa route et laisser ces gens là où ils se trouvent car ils ne représentent rien d’autre qu’une perte de temps. Le pire serait de stresser pour ces gens qui n’en valent pas la peine.