Un besoin d’abondance jamais assouvit

C’est ce qui arrive à de nombreuses personnes aujourd’hui c’est qu’elles en veulent toujours plus. Elles ont des rêves mais elles en arrivent aussi à ressentir la sensation que quelque chose de vital leur manque alors que les choses ne vont pas si mal. D’où vient ce sentiment? Est-ce une invention des services marketings des grandes entreprises ou une réalité psychologique? Voyons quels sont les cas dans lesquels ces sensations se produisent et comment y faire face.

Un manque matériel

Il est le plus souvent le résultat d’un manque affectif mais il arrive parfois qu’il ne soit qu’un course à la possession. ce qui se passe c’est que le sujet se dit « je possède dons j’existe ».

Dans le premier cas, cela conduit souvent à une attitude d’achat compulsif et on ne fait en général rien des choses que l’on achète. Le résultat est qu’un vide physique dans sa maison est comblé mais pas le vide moral. Pour lutter contre cela, il faut vivre avec les autres, se faire des amis et surtout vivre en couple car c’est le seul moyen de laisser entrer une personne dans son monde, de lui faire une place et de la laisser occuper cet espace affectif qui est d’habitude si vide.

Le fait de se sentir exister quand on possède entraîne forcément une sensation continuelle qu’il nous manque quelque chose à savoir cette chose qui nous permettra de nous affirmer en tant que personne. Pourtant des milliers, voire des millions de personnes possèdent cette chose que nous avons convoité aussi longtemps, du coup elle ne nous caractérise pas nous seulement. Là, il faut faire très attention à cette course au toujours plus, à la nouveauté car outre le fait qu’elle coûte très cher c’est aussi une course sans fin et frustrante car il existera toujours une personne qui aura plus de moyens et qui en fera plus et il y aura toujours des nouveautés qui sortiront. En se laissant aller dans cette voie, on ne fait pas seulement les affaires de ces méchantes sociétés capitalistes, comme le disent les penseurs de comptoir, mais on se met en quête d’une chose qu’il n’est pas possible d’atteindre.
Pour en finir avec cette course usante, il faut d’abord le vouloir car certaines personnes vivent toute leur vie en suivant ce schéma. Mais pour les gens qui veulent vraiment s’en sortir, il y a un moyen c’est celui qui consiste à prendre conscience de l’absurdité de la chose et de se lancer dans de vrais projets de vie. En effet, fabriquer quelque chose de ses mains, s’exprimer par l’art, apprendre quelque chose, échanger avec des personnes vraiment intéressantes est une chose valorisante qui éloigne du futile et permet de se rapprocher un petit peu du bonheur.