Méditer est-il toujours bon?

La méditation est presque universellement reconnue comme une pratique positive permettant même de lutter contre des maladies graves. C’est en tout cas ce que nous dit David Servan-Schreiber dans son livre Anticancer qui fit de nombreuses recherches sur le sujet. En tout cas, il n’y a aucun contre-indication au fait de se relaxer. Ni les médecins, ni les psychologues n’y trouvent de point négatif, alors, la méditation, une pratique parfaite?

De 7 à 77 ans

Il est vrai que c’est une très bonne chose de se recentrer sur soi-même, sans pour autant tomber dans le nombrilisme quand on parle de méditation. Ce qui se passe c’est que nous pouvons non pas penser à des choses mais au contraire nous déconnecter de nos problèmes et faire le vide. Cette détente est si salutaire que même pratiquée en groupe avec des professeurs, l’action s’avère positive. En effet, pas besoin de s’enfermer dans sa chambre pour pratiquer la méditation, des séances de groupes sont accessibles pour apprendre les bases mais aussi pour retrouver des gens partageant les mêmes centres d’intérêts. Pourtant une question subsiste…

Pour tout le monde la méditation?

Si il n’y a pas de contre-indications médicales, il semble que méditer ne soit pas ce qui sied à tout le monde. En effet, il existe des gens qui sont réfractaires à cette pratique mais il y a aussi des gens pour lesquels cette pratique n’est pas vraiment adaptée.

Les hyper-actifs, même avec toute la méditation de la Terre, ils n’arriveront pas vraiment à se calmer. Certes, ils peuvent essayer mais ce n’est pas la chose qui agira le plus sur leurs nerfs.

Mais surtout, il y a ceux que ça déprime. Oui, certaines personnes ont besoin de bouger, de parler, de pratiquer une activité instructive mais ne trouverons pas leur bonheur dans le fait de méditer. Ce sont souvent les hommes qui sont dans ce cas, pour eux, c’est une pratique hermétique et inutile.

Oui, il faut entrer dans le système méditatif

Il y a des pratiques comme cela qui demandent une certain état d’esprit. Si on ne l’a pas, on passe à côté de tout. Il ne faut pas croire que tout peut venir à nous, il faut aussi se dire qu’il faut faire un effort pour aller dans certaines voies et si ça ne marche pas alors mieux vaut ne pas insister. Ce qu’il faut comprendre ici c’est que ce n’est pas grave de ne pas aimer cela. Il y a des tas d’autres moyens de s’épanouir et le plus important c’est d’y arriver sans tomber dans le nombrilisme car c’est aussi un travers dans lequel tombent de nombreux pratiquants…