Rester soi-même avec les petits

Il existe un véritable débat sur la manière de parler aux enfants. Si tout le monde est d’accord pour dire qu’il ne faut pas tout leur dire, le problème est plutôt dans la manière de leur parler au quotidien. La question est de savoir si on doit utiliser un vocabulaire spécial, un ton spécial ou si il est préférable de leur parler de la même manière que l’on parle à son conjoint ou à ses amis.

L’avis des spécialistes

Des gens comme Marcel Rufo nous incitent à faire confiance. C’est une preuve de bon sens car le fait de faire confiance implique que nous ne tombons pas dans l’excès d’infentilisation.

Ce qui semble logique

Il est clair que nous n’allons pas employer les même termes avec un enfant qu’avec un adulte, ne serait-ce que sur le plan dans mots vulgaires mais penser qu’il faille le prendre pour un arriéré auquel il faudrait parler différemment n’est peut-être pas la meilleure chose à faire.

Pourquoi parler normalement?

Le fait de communiquer avec lui de la meilleure manière qui soit va lui permettre d’acquérir des automatismes de langage car il ne faut pas oublier qu’il calque sa parole sur la nôtre. Si un enfant entent tel ou tel accent, il le gardera. Si on lui parle comme à un bébé jusqu’à ses 5 ans alors que les autres enfants eux ont une évolution normale alors il sera fatalement en retard.
Il ne faut pas oublier que le langage est déterminant dans la vie d’un individu il ne faut donc pas négliger ce point. Un enfant qui sait parler correctement sans faire trop de fautes de français commencera sa vie avec un avantage certain.

Il est cependant évident qu’il ne faut pas tomber dans l’excès, dans tous les cas il faut garder le sens de la mesure mais il est clair que quelqu’un qui parle mal risque aussi de mal écrire, tout cela lé pénalisera dans sa vie.

La solution?

La solution est de lui parler comme à un être intelligent puisque c’est ce qu’il est. Le naturel est donc de rigueur avec les petits.