Il y a deux sortes de pères qui n’assument pas leur rôle: Il y a celui qui est dans le couple mais qui ne vaut pas s’occuper des enfants et puis il y a le père qui est parti sans se retourner.
Dans les deux cas il y a un abandon du rôle d’adulte. Nous allons donc voir ce qui peut pousser une personne à agir ainsi.

Le cas de la séparation ou du divorce

Il est clair que la séparation est une cause majeure d’abandon de son poste paternel. L’homme se dit qu’il est alors délivré de toute responsabilité et en profite en plus pour se venger de son ex en se disant qu’il lui laissera le fardeau que représente le quotidien de l’enfant.

Certains hommes sont comme ça, ils sont égoïstes et ne voient pas l’enfant comme un être qu’il faut éduquer et faire grandir mais comme un poids dont il faut s’occuper et qui coûte de l’argent.

Dans ce cas certaines sont tentées de faire intervenir la justice. La question est de savoir pourquoi? Si c’est pour une pension alimentaire impayée, alors pourquoi pas?
Mais si c’est pour intervenir en tant qu’homme alors là il faut se demander si c’est une bonne idée?

L’enfant a-t-il vraiment envie de passer du temps avec lui? Si un père n’a pas envie de passer du temps en compagnie de sa progéniture, alors mieux vaut peut-être laisser faire le temps en se disant que le téléphone existe, que l’enfant est peut-être au centre de la discussion et à son mot à dire.
Car le temps passe et il peut guérir pas mal de blessures.

Homme loser

Le cas du couple toujours uni

Il y a des fois où on se demande si l’enfant est de lui? Certains hommes font des enfants mais on se demande si c’est leur idée ou celle de leur femme.

Là il y a ceux qui se fichent des tâches ménagères et qui considèrent l’enfant comme une de ces tâches mais qui font cependant semblant de s’en occuper en public.
Sur la plage, lors des sorties en famille, il est soudainement parfait. Il pousse la poussette du petit ou il joue avec alors qu’à la maison il n’existe pas.

C’est un phénomène qui relève de l’anthropologie car il est très courant chez les hommes du monde entier.

Cela relève du rapport femme/homme et la réponse réside dans le fait que le mâle veut séduire les femelles. C’est purement un instinct animal qui parle ici. Il faut donc jouer sur la corde sensible en mettant sa virilité en jeu mais ce n’est pas cela qui va lui faire prendre conscience sur le durée qu’il doit jouer son rôle.
Donc il faut lui faire prendre conscience que son attitude est purement machiste mais que pour le bien de l’enfant il ferait bien de reprendre les choses en main.

Le pire des pères

Le pire est celui qui se fiche complètement du destin de son enfant. Il se cherche pas à l’éduquer, il fait presque comme si ce n’était pas le sien.
Là on est dans le cas le plus dur.

C’est par exemple l’homme qui préfère son travail à sa famille. C’est très courant chez ceux qui sont très matérialistes. Ceux là répondent à leurs coups de fils professionnels mais ne sont jamais là pour leur famille.
L’enfant est un objet de plus dans la collection et la femme une femme de ménage qui peut aussi être utile pour faire l’amour. Lui, ce qui compte c’est la vie hors de la maison.

Il n’y a pas que les gens qui réussissent qui ont cette attitude, il y a aussi ceux qui passent leur vie dehors avec leurs copains mais qui ne font rien de leur vie, se sont des losers.

Ceux-là sont difficiles à faire revenir dans le droit chemin car la plupart du temps ils ne comprennent même pas qu’ils sont à l’écart du chemin. Donc face à cette attitude, il n’y a presque rien a faire. Pourquoi? Parce que la personne ne se dit pas qu’elle fait le mal, elle n’a pas conscience de ce qu’elle fait soit par bêtise, soit par égoïsme pur.
N’oublions pas que quelqu’un qui démissionne de son rôle de père, rôle pour lequel l’être humain est programmé, est féaillant quelque-part.
Cette grave défaillance de la personne est presque impossible à corriger.

Si on prend le cas de l’homme qui réussit, il sera toujours attiré par l’argent et si on prend le cas du stupide, ce qui peut aller de paire, il ne va pas devenir soudainement intelligent.
Alors que faire?
Il y a des hommes qui peuvent comprendre que si ils ont réussi leur vie professionnelle, il peuvent rattraper leur vie de parent. Certains arrivent à en prendre conscience quand ils sont quittés mais restent souvent de mauvaise fois.

Par contre pour le profil du loser, il faut se demander si ce n’est pas mieux ainsi? Un père qui n’est pas là pour son fils c’est peut-être aussi une bonne raison de lui donner une bonne éducation au travers des grands parents, de l’école et de soi.

Pourquoi cette démission?

Il y a les problèmes de maladie cérébrales, d’incapacités physiques que l’on met de côté.
Ce qui se produit le plus souvent est que certains sont des enfants aux-mêmes. Comment peuvent-ils être de bons pères puisqu’ils n’arrivent pas à se gérer eux-mêmes?
Ils sont souvent au chômage, ils n’arrivent pas à joindre les deux bouts et quand on cherche à les comprendre ils sont tjours une bonne raison pour nous dire que ce n’est pas de leur faute.

Cette incapacité à se prendre en main et à admettre ses erreurs est typique du père absent.

Il n’est pas capable d’assumer quoique ce soit en réalité.

Si il y a une chance pour que celui-ci soit récupéré il faut le faire au plus vite. En effet, certains démissionnent de leur vie entière après une perte d’emploi, un choc psychologique.
Si la perte de contrôle ne survient pas à cause de problèmes de boissons, d’addiction quelconque et si elle n’est pas là depuis toujours alors il y a une chance de ramener l’homme sur le droit chemin.

Il a perdu la confiance en lui, il se sent trop faible pour affronter la vie et donner l’exemple à son enfant mais c’est un mauvais passage.
L’homme a alors besoin de reprendre confiance en lui et en la vie. Il doit être fier de lui et retrouver une certaine estime de lui-même.
Le problème est dans l’estime de soi.
Il faut donc lui redonner cette estime perdue en le poussant à accomplir une quête, une chose dans laquelle il pourrait se dépasser.

Si en revanche il a toujours été du genre à rester devant la télé, qu’il se gave de d’aclool ou de soda et qu’il est incapable d’avir quelque volonté que ce soit alors vous pouvez vous demander si qu’il soit loin de son enfant? Est-ce un bon modèle, un exemple à suivre? Certains ne sont pas adaptés à la vie…