Le sort pour rompre un sort

Si il existe des sorts de magie noire qui peuvent nous toucher, il est fort logique de trouver des sorts qui contrecarrent ces effets néfastes. Ce type de sort est appelé rituel de rupture de lien puisqu’il sert à couper le lien qui existe entre le rituel de magie et sa victime. Elle ne sert pas à séparer deux être mais à empêcher qu’un sorcier ait une prise sur soi ou une personne par la magie.

Un rituel ancien

Les travaux des enchanteurs devaient sûrement déjà porter sur ce genre de rituels. Ce que nous savons aujourd’hui c’est que pour lacer ce genre de charme, il fallait se munir de divers ingrédients.
Si les recettes varient, il est logique de retrouver dans cette liste du sel, de l’eau bénite ou alors de l’eau de source, une cordelette et des ciseaux.

Il fallait saupoudrer la cordelette de sel, la vaporiser d’eau bénite en disant une prière puis à la fin de la prière il fallait couper la corde.
certains mages n’hésitaient pas à brûler la corde.

Ils disaient une prière de ce genre:
” Forces démoniaques,
Par cette coupe je vous délie,
Allez où bon vous semble,
Votre pouvoir est rompu”

Il existait sans doute des prières précises en fonction des types de travaux magiques mais il n’existe plus vraiment de texte permettant de savoir qui faisait quoi. La magie étant le plus souvent transmise à l’oral et même parfois pourchassée, il n’existe plus de textes de référence sur lesquels s’appuyer.

Qui pratique ce genre de sort?

Les sorciers vaudous, Hindous et Africains continuent de croire en la magie. Il existe alors chez eux de multiples pratiques. Cependant, la perte de vitesse de la magie est flagrante dans les pays d’Asie, en Europe.

A quoi servaient-ils?

Ils n’étaient pas pratiqués en préventif mais en curatif. Il fallait donc être certain d’être la cible d’un rituel magique pour réaliser un rite de rupture de lien.