Le danger des robots trop intelligents

C’est une quête que les Japonais et les américains poursuivent depuis longtemps déjà à savoir de construire des robots dont l’intelligence serait aussi adaptative que la nôtre. Leur but serait de concevoir des robots capables de s’adapter à toutes sortes de situations mais avec une capacité de réaction bien plus élevée que celle d’un humain. Du coup des voix s’élèvent contre ces recherches qui pourraient même signer la fin de la race humaine. Alors pourquoi ici, nous prenons cela au sérieux? Vous allez comprendre.

De grands noms de la science

La BBC vient de diffuser une interview du grand physicien Steven Hawking qui nous parle du danger des robots et surtout de leur intelligence dans notre monde. Le problème posé n’est celui de l’économie comme certains peuvent le voir, nous en parlerons après ici, mais sur le simple plan de l’extraordinaire capacité des robots à s’adapter a tout à grande vitesse. En effet, Hawking met en garde contre cette naïveté que nous avons de croire que les robots puissent être uniquement des machines à usage limité comme le seraient ceux de films de science fiction comme Star-Wars. En effet, si on les dote d’une intelligence vraiment adaptative et supérieure alors ils auront conscience de leur manque de capacité et rien ne nous dit qu’ils n’auront pas envie de se retourner contre leur créateur. En prenant le contrôle de l’internet, des communications, de tout ce qui est contrôlé par ordinateur, ils pourraient vite nous faire revenir à l’âge de pierre.

Danger intelligence artificielleLà ou notre avis diverge de celui d’Hauwking c’est que là où il y a des résistants dans les guerres, il y aura toujours des gens pour faire la guérilla à l’aide de moyens certes dérisoires mais néanmoins efficaces. L’autre argument est que l’homme pourrait toujours s’arrêter avant d’en arriver à se laisser dépasser mais le problème c’est que l’homme est toujours excessif et finit toujours par aller trop loin. Non, le pire n’est pas toujours la seule possibilité, en revanche, un autre problème selon nous se profile à l’horizon.

Les leçons de l’histoire

Une des choses qui a pesée lourd dans la balance de la chute de l’empire romain, c’est l’impôt. Ce qui s’est passé c’est que le nombre d’esclaves était tellement élevé que la plupart des travailleurs ne qui produisaient des choses devaient supporter des taxes très lourdes pour compenser celles que les esclaves qui n’avaient pas de salaires ne payaient pas.
Il en ira de même avec les robots qui ne percevrons pas de salaires, qui ne seront pas acteurs de l’économie. Du coup, ils généreront des dépenses mais dans quelle mesure vont-ils rapporter à la communauté? Telle est la question.

Il ne faut donc sans doute pas aller trop loin dans cette voie car on risque de se retrouver avec des déséquilibres majeurs mais comme toujours, il faut à l’homme une bonne chute pour qu’il comprenne les choses et il y aura toujours des gens qui profiterons des richesses pendant qu’une poignée restera sur le bord de la route. Comme toujours le problème sera dans leur capacité à prendre le pouvoir qui sera sûrement assez grande.