Au secours, mon mari n’est jamais là!

Nombreuses sont les femmes qui déchantent quand elles emménagent avec leur petit-ami car celui-ci ne se montre pas assez présent. Elles doivent alors faire face à une nouvelle fonction: celle de femme, pour ne pas dire femme de ménage. C’est le problème de ces femmes qui sont délaissées par leur mari car elles ne se sentent plus moitiés de l’autre mais plutôt servantes de l’autre.

Quand on est en couple, il y a un partage et quand les choses ne vont que dans un seul sens ou tout simplement quand il n’y a plus de partage, alors rien ne va plus.

Cette souffrance de nombreuses femmes la vivent quand elle se rendent compte que le mariage est une réalité qui est loin de le rêves de petite fille.

Il est toujours parti

C’est le cas de certains hommes qui ne rentrent pas tout de suite après le travail mais seulequi préfèrent aller au bar ou visiter les amis. Ils ont leurs propres centres d’intérêts et ne trouvent même pas une seule bonne raison de partager cela la personne qui partage leur vie. Etait-ce si imprévisible? Elles sont nombreuses les femmes qui pensent que le mariage va tout changer, que le bébé sera le ciment du couple mais après coup elles sont le plus souvent forcées de constater que les certains signes ne trompaient pas.

Pourtant elles se demandent que faire?

Comment faire revenir au bercail un homme qui passe son temps dehors? Ce n’est pas une preuve d’amour, ni d’attachement pur sa femme que de passer son temps ailleurs. Si l’homme est indifférent à son retour c’est sûrement qu’il s’est mis dans une routine qui est comme un engrenage normal. Le mariage n’est pour lui que secondaire. Les femmes qui aiment toujours leur mari sont souvent tentées de faire tout ce qu’elles peuvent pour le faire revenir mais elles se rendent compte que rien n’y fait. On ne fait pas de canasson un cheval de course…

Il est toujours avec ses copains

Car il faut bien avouer que l’absentéisme dans le couple est souvent l’apanage des imbéciles. Certes, il y a les grands patrons qui ne voient que par leur société, qui ne pensent qu’à travailler encore et encore mais là c’est différent, cette manière de délaisser leur femme est presque de l’ordre de la croisade. Ils ne peuvent pas, ou ne pensent pas pouvoir faire autrement, c’est le problème. Leur travail c’est leur vie et ils sont même incapables de pendre du temps pour eux-mêmes…

Mais ceux qui passent leur temps au bistrot après le travail, qui n’ont au fond aucun respect pour leur moitié sont les pires, ceux qui sont l’objet de questionnement dans les forums.

Beaucoup de questions mais peu de réponses

Quand on parle de ce problème on écoute souvent le témoignage de femmes qui exposent leur cas sans pour autant y trouver de remède. Cela est dû au fait que les spécialistes eux-mêmes sont bloqués face à cela car les femmes qui posent des questions pensent qu’elles peuvent être la cause de tout cela. Elles culpabilisent ou pensent qu’elles peuvent faire quelque chose. Seulement c’est à l’autre de changer. Une femme qui fait des efforts pour se faire belle, proposer des sorties, des idées de choses à faire a deux comme un simple film à la télévision ou une sortie, cette femme n’a rien à se reprocher. C’est l’homme qui est le problème, c’est à lui de faire des efforts. La femme pourra poser toutes les questions possibles sur des forums ou à des psys, elle ne trouvera le plus souvent aucune réponse pertinente car elle n’est pas la source du problème.

Pourtant il faut bien partager

Un homme qui met ses pieds sous la table et ne fait rien d’autre que de manger et dormir est un homme qui est de toute façon une personne immature. Il faut donc le responsabiliser comme un enfant. Mais ce n’est pas une tâche aisée.

Lui demander de faire des choses de la vie quotidienne, le responsabiliser c’est ce qu’il faut faire mais cela est sans doute déjà fait.

Le dialogue est à la base du couple et il faut le rétablir mais ce n’est pas la chose la plus facile à faire. Tous les gens qui ne respectent pas les autres ne peuvent pas changer du jour au lendemain mais une chose est certaine c’est le fait qu’à un moment il faut savoir dire stop, passer à autre chose car le temps passe et c’est cela le problème. Quand une situation dure depuis des années, il faut penser à soi, penser à faire de nouvelles rencontres quel qu’en soit le prix car la vie une jour prend une autre tournure. Un jour une ride, un autre une douleur, puis c’est la mort qui vient frapper à notre porte. Alors avant d’en arriver là, mieux vaut vivre sa vie dans le bonheur et laisser les idiots là ou ils sont. Parfois, c’est la seul solution.

Faire chambre à part?

C’est une question que de plus en plus de couples se posent et pas seulement en temps de crise. En effet, si auparavant seuls les plus vieux faisaient cela, aujourd’hui certains plus jeunes se posent cette question mais pas pour des questions de rupture ou négatives. C’est ce qui est intéressant dans le monde actuel puisque certaines réflexions hier encore impossibles sont maintenant possibles avec l’avancée de la pensée personnelles et des mentalités.

Pourquoi dormir à deux?

Pour faire des câlins, par manque de place mais aussi par convention, la question ne se pose même pas chez s jeunes couples mais plus tard, la questions arrive et elle n’est pas toujours simple à amener. En effet, si une seule personne demande à l’autre, la seconde peut le prendre mal, c’est là tout l’intérêt du dialogue. Mais il se peut que les raisons soient légitimes et partagées.

rp_couple-chambre-300x200.jpg

Les raisons

Aujourd’hui la psychologie, les envies de se sentir différent, la quête de bonheur sont des choses qui sont à la mode. Les choses d’hier deviennent des inepties pour certains aujourd’hui. les femmes veulent toujours plus d’indépendance, elles se laissent toujours plus influencés par les psys et les hommes ne sont pas en reste avec des idées nouvelles qui germent aussi dans leur tête. Mais n’oublions pas que les raisons peuvent être légitimes comme le fait que l’un des deux à des problèmes de santé, qu’il, ronfle, qu’il se lève plut tôt. Les raisons pratiques sont légitimes et ne sont pas des causes de rupture.

La vérité

Abordés par des sociologues, ou par le magazine psychologies, la chose n’est cependant pas si courante. Si on meuble un petit peu ou si on aborde le sujet ce n’est pas du tout parce que c’est un phénomène de société. C’est au contraire un de ces sujets qui n’intéressent personne car ceux qui veulent faire chambre à part après 60 ans ne se posent pas toutes ces questions, ils agissent…

Pourquoi a-t-il peur de l’engagement?

C’est une question qui est de plus en plus courante car avant elle ne se posait pas. Les anciennes générations n’avaient pas le choix, le mariage était de rigueur, la vie ensemble faisait loi. Aujourd’hui les choses ont bien changées, on se rencontre, on se quitte, s’écoute aussi beaucoup plus. Oui, aujourd’hui, on parle de soi, on se remet au centre de tout, parfois même on se met trop au centre.

Une différence entre hommes et femmes

Il est clair que les femmes ont des attentes différentes de celles des hommes avec un besoin de la part des premières de sécurité, de savoir où elles vont dans l’avenir, là où les hommes sont plus dans l’instant qui peut parfois aller jusqu’à la peur du lendemain.

Si il m’aimait, il se marierait

C’est ce que se disent de nombreuses femmes qui sont frustrées du refus de leur conjoint de se marier, de prendre des décisions. Cela se traduit d’abord par des choses simples comme un éloignement physique et moral pour des choses du quotidien. Il se sent mal et n’ose pas toujours le dire alors il prend de la distance. Du coup, il paraît plus froid que d’habitude.

Il existe des hommes qui n’arrivent pas à prendre de décisions par faiblesses, par problèmes passés. Cela existe. Mais il faut dire qu’au quotidien, quand l’homme ne prend pas de décisions, il pense surtout à sa liberté, il se dit qu’il va vieillir sans avoir vécu certaines expériences, que le mariage, l’enfant c’est une fin. Pour lui, ce n’est pas le début d’une grande aventure mais la fin de la liberté et cela même si sa vie n’est pas palpitante. Cela peut aussi être la fin de sa vie telle qu’il se l’imagine. Oui, chez l’homme, l’imaginaire peut rester longtemps important. Là où chez certains il s’arrête à l’adolescence, chez certains la capacité à rêver reste grande. Cela peut provenir d’une enfance malheureuse et solitaire, surtout d’un manque d’expérience.

La deuxième attitude de la femme

Homme qui ne veut pas s'engagerSouvent, face à un homme qui ne veut pas s’engager, la femme cherche à savoir ce qui ne va pas. Elle passe du questionnement sur les sentiments, au questionnement permettant de comprendre pourquoi il ne veut pas s’engager. Là on tombe en général sur les problèmes liés à l’enfance, à l’abandon, des souffrances antérieures. La femme devient alors le plus souvent confidente, compréhensive et prend sur elle.

Pas facile pour tous les deux

Bien souvent la première réponse qui vient à l’esprit est que l’homme est un faible ou un homme à femme qui ne veut que des relations éphémères. Seulement ce n’est pas toujours le cas puisqu’il arrive que certains d’entres eux, surtout ceux qui n’enchaînent pas les conquêtes, soient en fait les premières victimes de ce mal. Certains vivent un véritable enfer car le mal est si fort en eux, qu’ils n’arrivent pas à s’en défaire. Si en plus ce mal est lié à des problèmes graves alors là, peut vraiment se faire du souci pour eux.

Pourtant, il faut parfois savoir dire stop, parfois savoir vivre pour soi. Une grosse erreur est de porter ce poids sur nos propres épaules. Grave erreur! On peut écouter, on peut aider mais le travail de changement appartient au malade quel qu’il soit. Une blessure psychologique c’est comme une blessure physique: On ne peut pas prendre les médicaments à la place de l’autre. On peut l’accompagner à l’hôpital, on peut le soutenir mais on ne peut pas se soigner à sa place. Et si il ne veut pas se soigner, alors il faut songer à partir.

Couple: Marre d’être trop gentille!

Combien de femmes se sont déjà posée cette question? C’est une grande question qui est entêtante car chaque fois, elles se rendent compte qu’elles ont été trop gentilles, qu’elles se sont faites avoir. Ici nous allons traiter de l’approche du couple mais il est clair que ce que nous allons dire s’applique à la vie en général car le problème est souvent le même avec tout le monde. Incapacité à dire non, impossibilité a dire ce que l’on pense vraiment, au final on se fait avoir et on se sent mal à postériori.

Trop gentille!Je le fais passer avant moi

C’est une chose qui arrive sans cesse, on se met de côté pour le suivre, c’est lui qui prend les décisions, il choisit le film à la télé et on se fait même du soucis pour lui si il sort dehors sans son manteau. Ces attentions multiples peuvent devenir vite oppressantes pour l’autre et son aussi tellement chronophages pour celle qui les vit qu’elles finissent par pourrir la vie de tout le monde.

S’en débarrasser

Il faut vivre un peu pour soi. Cela tombe sous le sens mais comment? Rien de plus simple, il suffit d’accepter une vérité qui est qu’il ne va pas nous quitter si on prend un peu de temps pour nous même. On à le droit de dire non, on peut prendre du temps pour soi, on peut se détendre, on peut choisir un film. En un mot, on à le droit de s’imposer un minimum. S’imposer, ce n’est pas manquer de respect, ce n’est pas manquer de savoir vivre, c’est juste exister.

L’amour me stresse!

De nombreuses personnes rêvent de trouver le grand amour, au minimum souffrent de leur célibat et quand elles trouvent alors elles vivent encore moins bien qu’avant. Trop à l’écoute de l’autre, trop soumises, il est alors difficile de se détacher juste ce qu’il faut pour vivre pleinement sa relation. Ce qui compte alors est de trouver un moyen de vivre Angoisses amoureusesen harmonie avec soi-même pour vivre en harmonie avec l’autre. Comment faire?

Nous sommes la base de tout

Il est toujours facile de rejeter la faute sur l’autre mais quand le même schéma se répète sans cesse alors il faut se poser des questions. En effet, il faut toujours se dire que les choses ont une cause. Pour les gens qui croient en Dieu, c’est simple car Dieu l’a voulu, mais c’est un peu facile, pour les autres il faut savoir penser différemment.

Penser différemment c’est se dire que nous sommes à l’origine de certaines de nos erreurs. Bien-entendu si l’autre est un alcoolique violent ce n’est pas de notre faute, par contre mais quand on se laisse trop aller à la jalousie, quand on se laisse trop aller à la peur de tout, alors là, on a un problème.

Un problème avec soi-même

La première personne à souffrir de la jalousie c’est nous. La première personne à se morfondre dans son coin car elle se demande ce qu’elle à pu dire de mal pour que l’autre ne parle pas, c’est nous. Il est très difficile de vivre avec soi-même quand on a ce genre de problème et il est encore plus difficile d’en prendre conscience avec exactitude.

Vaincre ses propres angoisses

Oui, nous parlons bine d’angoisses. Avoir peur que l’autre nous quitte ou paniquer juste parce qu’on veut choisir le cinéma, quand on craint chacune de ses réactions même si on sait que l’on est avec une bonne personne, alors là c’est bien d’angoisse dont nous parlons.

Comment vaincre ces angoisses?

C’est très difficile. Psychothérapie, yoga, parfois même antidépresseurs, les moyens sont multiples mais comme pour arrêter de fumer ou de boire, ce qui compte avant tout c’est la décision de changer. Il faut qu’a un moment il y ait un déclic qui se fasse dans la tête car c’est ce déclic qui servira de point de départ au changement et qui permettra d’utiliser notre force de vie. Ce qui est important c’est de se dire que nous pouvons nous sortir de cette situation.

Penser à ne pas se laisser aller

Il est important de faire parler sa raison pour juguler les élans de sa passion. Ce qui se passe avec les angoisses, c’est que nous en sommes conscient. C’est de la chimie, c’est de l’électricité, rien de plus et c’est ça qui est fou! Si c’était autre-chose on ne pourrait rien faire avec les médicaments, les antidépresseurs n’ont d’effets sur nous que parce que nous sommes chimie.

Il ne faut donc pas se laisser aller au moment où on ressent des “crises”, il faut sortir, se forcer à penser à autre chose, jouer à un jeu, voir des amis, faire en un mot, autre chose. C’est comme arrêter de fumer, c’est une histoire de gestion de crise. Pour bien vivre avec ces crises il faut les voir comme des objets, prendre du recul sur elles. Il est fort probable que nous ne changions pas complètement mais au moins il faut s’empêcher de tomber plus bas et peut-être qu’il sera possible de ressentir plus tard une amélioration et pourquoi pas vivre une certaine complicité avec l’autre?

Notre amour va trop vite?

Les coups de foudre sont une chose que nous vivons parfois au cours de notre vie. Belle chose, ils sont aussi une source de peurs pour certaines personnes qui y voient une perte de contact avec la réalité. Alors, que faire quand on tombe amoureux, faut-il vraiment se maîtriser?

Cette question tout le monde ne se la pose pas

Les gens qui ont le vertige quand ils se rendent compte que la relation démarre très vite sont souvent les personnes sensibles et passionnées qui ont aussi connu des déceptions affectives par le passé. Autrement, les inconscients ne se posent pas ce genre de questions.

Le fait de tomber amoureux est une chose très humaine, la relation affective que l’on noue avec une personne, si elle est purement chimique, est aussi le résultat d’un dialogue, d’une bonne entente. Du coup, il ne faut pas tellement craindre ce bel état de fait mais se méfier de soi-même sur deux autres points…

Premier point de questionnement

Ne suis-je pas en train de perdre contact avec la réalité? Certaines personnes trop passionnées tombent en effet dans le problème du don de soi exagéré et en oublie de faire face au quotidien. Ils oublient les factures, se mettent à dépenser sans compter jusqu’au jour où la réalité les rattrape. Il faut donc savoir continuer à garder la tête sur les épaules un minimum.

Second point, la confiance

Qui est cette personne dont vous tombez amoureuse? Est-elle une bonne personne? C’est la chose la plus difficile à faire car on peut très vite tomber dans la paranoïa, surtout les hommes. Bon nombre d’entre eux sont tentés d’espionner leur nouvelle conquête. Les femmes aussi peuvent se poser tellement de questions que cela peut leur pourrir la vie. C’est ce qui arrive rarement lors des grands coups de foudre mais qui devrait arriver à un degré raisonnable.
L’idée est que parfois la passion rend aveugle, on ne veut pas voir la réalité en face même si certains signes ne trompent pas. Comment est-il? Que savez-vous de lui? Est-il déjà marié? Bonne question. Toujours est-il qu’il ne faut pas perdre la tête trop longtemps et garder le sens de la mesure pour éviter les déconvenues, la passion, le coup de foudre sont de belles choses mais qu’il faut prendre avec précautions si on ne veut pas avoir à faire face à quelques déconvenues. Prendre le temps d’apprendre à se connaître est une chose très importante.

Ne pas s’interdire de vivre

Dans tous les cas, l’erreur est possible mais la réussite est elle aussi possible. C’est cinquante, cinquante. Il faut donc se laisser aller à vivre une belle histoire mais sans perdre de vue que la vie est aussi une suite de petites réalités qu’il ne faut pas oublier.

5 astuces pour faire durer le couple

Pour comprendre les choses du couple il en faut des études empiriques, de l’écoute, de la vie à deux. Et même avec tout cela il n’est pas toujours simple de faire durer une relation à deux. Ici nous allons voir des petites choses simples à faire au quotidien qui peuvent faire la différence sur la durée en évitant ces petits problèmes qui peuvent être à l’origine de graves tensions.

1/ Pourquoi se forcer?
Le fait de vouloir faire plaisir à l’autre, vouloir faire des concessions est une très bonne chose. Par contre, on ne peut pas passer sa vie à chercher à anticiper chaque réaction de l’autre. Donc il faut vivre, il faut savoir donner son avis, c’est ça le partage.

2/ Attention au mot respect!
Nous ne sommes pas en Amérique ou dans une série télé. Le mot respect signifie écouter et comprendre l’autre. Le problème est qu’aujourd’hui trop de gens confondent ce mot avec asservissement et ordres. Ils pensent que comme chez les petits truands le mot respect s’emploie dès que l’on veut dominer et se faire obéir. Attention à cette définition du mot, le respect ce n’est pas cela, c’est laisser de la place.

3/ Savoir dire non
Nous avons fait un article complet sur ce sujet tellement il est important. En effet, il faut  s’affirmer dans le respect de l’autre et donc savoir dire non avec tact et intelligence, savoir dire non quand il faut et non pas tout le temps par réflexe.

4/ Comprendre l’autre
Il aime respirer? Laissons-le respirer. Il aime les attentions? Faisons des efforts pour qu’il se sente bien.

5/ Se relaxer
Le secret du bonheur c’est de ne pas toujours se stresser pur des petits riens. La vie ne va pas s’arrêter car on à cassé une roue de la voiture ou si on craint de le faire. Il faut se relaxer pour ne pas faire transpirer sur l’autre des sentiments anxiogènes. L’autre est une épaule sur laquelle nous reposer pas un mouchoir que l’on utilisera pour tout nettoyer. Il ne faut pas abuser et savoir se maîtriser, certaines choses de la vie ne sont pas si graves.

Quel genre de couple êtes-vous?

Les traits caractéristiques des couples sont comme les individus, tous un peu différents. Pourtant, il est possible de dégager des traits communs, des choses qui nous permettent de mieux nous comprendre. Ici, découvrons les couple pour mieux aborder votre conjoint là l’aide de quelques petits conseils.

La vie est un long fleuve tranquille

Pour vous le couple est une chose qui est source de stabilité. Divorce? Changement? Ces mots vous sont complètement étrangers. Pour vous la vie comme le couple sont réglés comme du papier à musique, rythmée par les horaires fixes du travail et de l’école des enfants. Les valeurs traditionnelles de la vie sont importantes de même que le regard des autres. Non pas que vous n’ayez pas vos opinions mais pour vous deux, il faut paraître toujours propre et poli aux yeux des autres, vous n’aimez pas ce qui dépasse.
Un conseil? Non, pas besoin, les couples de ce genre ne connaissent jamais de graves crises, la vie coule lentement pour eux, comme un long fleuve tranquille.

La guerre des étoiles

Pour vous, le couple est une rivalité pour la grandeur. Ici, il n’y a pas une personne qui domine mais deux personnes qui s’affrontent pour exister au sommet, pour ne rien lâcher. Avec vous, attention aux étincelles car parfois les disputes peuvent être fortes. Pourtant, ce n’est pas pour cela que les problèmes sont gros. Parfois une rivalité peut éclater pour des questions du quotidien comme les repas, ou le choix du film. Il est rare que cela aille assez loin pour provoquer la rupture car c’est au fond votre manière de fonctionner mais attention à la fatigue. Au bout d’un moment, l’un d’entre vous pourrait en avoir marre de tout cela. Pour cela il faut réussir à dialoguer de manière calme. Il faut donc choisir un moment adéquat pour parler à l’autre et dans le calme car il va falloir apprendre à faire des concessions. Pas le choix, il va falloir apprendre à se contrôler quand la moutarde vous monte au nez sinon, la vie pourrait vite devenir compliquée.

Je t’aime, moi non plus

Ici, c’est le cas du couple dont l’un aime plus l’autre. Cette sensation est connue depuis le début, en général on sent bien que l’on  s’accroche à une branche qui ne demande qu’à céder. Dans ce cas alors on devient oppressant pour l’autre, on ne vit plus car on a peur qu’il nous quitte. La solution? Regarder les choses en face, ce n’est pas le plus difficile. Le plus difficile est d’accepter la réalité. Dans un premier temps, on peut se dire que si l’autre est avec nous c’est qu’il nous aime, a nous donc de faire des efforts pour le laisser respirer. Si c’est le cas, et il faut que ce soit le cas, il faut envisager la rupture, le couple ne peut et ne doit pas être sauvé à tout prix. Mieux vaut prendre un nouveau départ chacun de son côté.

Fusionnel

Aimer l’autre au point de tout faire avec lui est une chose qui est courante chez de nombreux coupes. C’est une bonne chose tant que cela est bien vécu. Par contre, il arrive parfois que le couple s’essouffle par manque de nouveauté. Oui, il arrive que la routine soit une source de problèmes même pour ceux qui s’aiment plus que tout. Si pour vous être deux est la base, il faut faire attention à toujours réussir à vous occuper mais aussi à ne pas renoncer à des choses personnelles sous prétexte que l’autre ne partage pas cette passion. Un peu de moment passés avec soi-même permet de mieux se retrouver. Oui, il faut aussi se générer un peu de manque, ça entretient aussi ‘amour car il faut arrêter de craindre que tout va se finir si on ne le fait pas à deux!

Indépendant

La femme est dynamique et monsieur a toujours un projet sur le feu, ça c’est votre couple, pas une minute à vous! En effet, pour vous la vie c”est faire des choses et ne pas rester à rien faire. Du coup, vous ne passez plus beaucoup de temps à deux car vous aimez que l’autre vous laisse respirer. Mais cette liberté à un prix. Oui, le problème de l’homme c’est qu’il ne sait jamais quand s’arrêter et parfois quand il prend conscience qu’il est allé trop loin c’est trop tard. Il faut donc pour cela savoir se ménager des périodes de temps à deux. Certes, votre couple va très bien comme ça, mais il faut aussi écouter l’autre sinon il arrive un moment où on se rend compte que le temps passe et qu’il n’est plus possible de revenir en arrière. Si on regrette de ne pas avoir partagé assez, alors on est malheureux. Pour éviter cela, il faut que chacun se montre un petit peu plus attentionné et simplement consacrer un peu plus de temps à l’autre sans avoir peur de s’ennuyer à deux car c’est possible aussi!

Le couple et les nouvelles technologies

Les nouvelles technologies sont tout autour de nous aujourd’hui et elles en arrivent même à envahir nos vies tellement elles sont présentes. Mais il faut faire attention à ce phénomène car si aujourd’hui les sites de rencontres sont source d’adultère, il se peut que d’autres choses, plus anodines en apparence soient source de conflit. Alors quels sont ces sources et surtout quelle est l’attitude à avoir pour continuer à utiliser son smartphone tout en gardant son homme? Des petites choses à savoir ici qui se révéleront bien-utiles à certaines.

Quand le téléphone envahit nos vies

Le problèmes des téléphones mais aussi des tablettes aujourd’hui c’est qu’on ne les utilise plus seulement pour téléphoner mais surtout pour envoyer des messages. Ce qui se passe c’est que là où nous restions une demi-heure au téléphone, nous mettons aujourd’hui 3h à le dire par sms. Et si on multiplie cela par son nombre d’amis on se retrouve dans une situation où l’on ne communique plus avec son conjoint.
Normal qu’il soit un petit peu énervé non? C’est ça le problème, en lui manquant de respect à ce point il est normal qu’il se sente délaissé. En effet, ici le mot respect n’est pas galvaudé comme les imbéciles le font tout le temps. Pour eux respect rime avec soumission ce qui n’est pas le cas. D’ailleurs la plupart du temps, ils n’ont pas la culture nécessaire pour comprendre la définition du mot. Non, ici nous parlons du vrai respect, celui qui nous fait penser à autre chose qu’à notre petite personne et à des problèmes qui n’en sont pas. En effet, quand quelque chose de grave survient on en parle en direct on ne passe pas des heures à en parler par sms. Du coup, l’autre sachant que ces discussions sont sans importances à encore plus de raisons de s’énerver et même finalement de se détacher de nous.

Question d’éducation

Le problème des nouvelles technologies aujourd’hui pose le problème du savoir-vivre en société. Il ne faut pas penser que les autres sont des gens qui peuvent nous attendre, le monde ne tourne pas autour de notre petite personne. Si nos parents sont eux-mêmes des gens qui manquent d’éducation il sera difficile de faire soi-même certains efforts, pourtant il faut les faire car ils conditionnent notre rapport aux autres et à nous même. Ne pas faire preuve d’éducation est néfaste à tous les niveaux, il faut donc se prendre en main et savoir lâcher son téléphone.

Je veux tellement un bébé que je fais peur à mes prétendants!

Elles sont nombreuses les femmes qui veulent un bébé mais elles le sont moins à le vouloir si fort que cela en devient une obsession. Pourtant ces femmes existent. On les reconnaît facilement à leur capacité à nier à réalité pour certaines et à leur discours sur les enfants pour d’autres. Leur point commun? Elles ne parlent que de cela! Du coup, si tous les hommes ne sont pas des adolescents attardés qui ne veulent pas d’enfants, ils sont en revanche bien plus nombreux à se dire que les femmes monomaniaques représentent un certain danger.

Quand on voit le compteur tourner

Ce qui se passe c’est que le désir d’enfant s’amplifie à mesure que le temps passe car on se projette dans l’avenir et on imagine ce qui se passerait si on était trop vieille pour réussir ou même on en avait pas! A ce moment le désir d’information augmente et le problème c’est que l’on en trouve. Oui, il y a tant d’ouvrages, de reportages, d’émissions sur le sujet que l’information devient confuse mais surtout obsédante car il n’y a rien de plus facile que de trouver ce que l’on cherche.

Pas de panique!

Il faut garder son sang froid car c’est justement cette approche quasi hystérique qui fait fuir les hommes car quand un désir se transforme en obsession, là c’est qu’il y a un problème. En effet, il ne faut pas non plus tout mettre sur le compte de ses prétendants car ils ne peuvent pas tous être immatures, menteurs ou obsédés par le travail, non, quand tout le monde s’accorde à dire que nous avons un problème alors il faut se faire une raison: Nous avons un problème.

Donc il faut reprendre son calme, arrêter de penser à la même chose sans cesse mais surtout arrêter de soûler les autres avec la même idée. En effet, “intellectualiser” la chose est tout sauf une bonne idée, ce qui compte c’est de se détendre de vivre tranquillement. Oui, c’est plus facile à dire qu’à faire mais si on veut changer il faut en passer par là. Ce n’est pas en parlant bébé dès la première heure de rencontre que l’on arrive à faire les choses car certes, il faut mettre les choses au point, mais on est pas obligée d’agresser l’autre tout de suite avec ce sujet. Se laisser le temps de se connaître, apprendre à se laisser aller pour instaurer une relation de complicité c’est ça qui est important. Car ce qui compte en fait c’est de vivre des choses avec l’autre, de rire, de partager, c’est cela la base d’un couple, le bébé n’en est que le résultat, ce n’est pas une condition préalable.

Ne pas oublier l’essentiel

Pourquoi commencer par la fin? Le bébé n’est pas une chose que l’on doit faire car on la veut comme on voudrait une chose, on ne fait pas d’enfant pour sa satisfaction personnelle mais parce que le moment est venu dans le couple de le faire. C’est pour cette raison que ce qui compte en premier est le couple car un enfant se fait à deux et il ne faut pas l’oublier.

Attention donc, les obsessions en général ont une source, une peur, le plus souvent. Du coup il faut apprendre à se maîtriser pour que cette peur se taise et même disparaisse car la première victime de ce stress est nous-même.