Quel prénom pour mon enfant?

Le choix du prénom est un moment très important dans la vie de parents mais aussi dans la vie des enfants car c’est eux qui le porteront. Ce qui est important c’est de faire en fonction de ses goûts mais en fonction aussi de la religion, ou des croyances mais aussi en fonction de ce qui sera possible à porter plus tard. Depuis qu’il n’y a plus de lois sur les prénoms il est possible de choisir ce que l’on veut, du coups les pires choses se voient, pas si souvent que cela mais elles se voient. Mais ce qu’il faut aussi garder à l’esprit c’est que les prénoms donnent des indications sur l’origine sociale. En effet, les “Johnny”, sont des prénoms qui renvoient à une origine modeste car les fans du chanteurs sont les seuls à donner se prénom à leurs enfants. En parlant de d’origines modestes il y a tous les prénoms de séries américaines comme Jason, Kelly ou Cindy qui sont donnés par les pauvres à leurs enfants.
Les classes moyennes aimerons se démarquer à la sortie de l’école de en donnant des noms comme Calypso. Pour ce qui est des riches, ils aiment les prénoms du calendrier composés comme Marie-Clotilde ou Pierre Antoine ce qui se retrouve aussi de plus en plus dans les classes moyennes.

Les prénoms et la voyance

Il est clair que les personnes qui croient en l’astrologie et en la numérologie aiment faire des choses, des petits tests pour savoir si ils est possible que le prénom Pierre soit mieux que le prénom Paul. Ce qui est clair c’est que ce n’est pas une chose à faire puisque l’astrologie est morte mais il faut aussi se dire que l’on donne aussi un prénom à son enfant pour qu’il le porte pas pour faire plaisir à une astrologue. En plus si on croit vraiment en l’astrologie, il est toujours possible de faire un thème astral à la naissance donc pas besoin de choisir un prénom en fonction de ce critère.

De la décence

C’est une chose que beaucoup de parents devraient avoir car pour appeler sa fille ‘Lilou” à cause d’un film ou “Anakin” à cause d’un autre alors on montre à tout le monde que l’on est pas “intelligent”, y compris aux futurs employeurs de l’enfant qui risquent de ne pas le prendre au sérieux juste pour cette raison. Vous-vous en fichez des apparences? Vous êtes libres? Oui, vous l’êtes mais les enfants eux seront confrontés toute leur vie avec des personnes qui se fieront aux apparences. Ces statistiques et ces préjugés font froid dans de dos mais ils existent.

Enfant1

Prénoms de filles

Adèle et Adélaïde – Adeline – Adrienne –  Alénor ou Aliénor – AgatheAgnèsAlbertineAlphonsineAlice, Alicia ou AlineAlixAmandineAmélieAnaïsAndréaAnika  – AnitaAnnaAnne –  Anne-Elise – AnnickAnnieApollineArletteAstridAude AudreyAugustineAurélieAuroreAwaAzia

BarbaraBéatriceBénédicteBertilleBertineBettyBiancaBlandineBrigitte

CaliCamelliaCandiceCapucine –  Carina, CarineCarlaCarmelaCarmenCaroleCarolineCassandraCatalinaCatherineCathyCécileCélineChantalCharlèneCharlineChloéChristelle, ChristellaCindyCynthiaClaireClaraClémentineConstanceCoralieCorinne

DanyDaphnéDalilaDelphineDeniseDianeDivine –  DjamilaDollyDoloresDorothée

Eléonore – ElisabethEmilie, Emilie-RoseEmma – ErikaErine –  EstelleEstherEugénieEvaEvelyne

FabienneFannyFatimaFatou – Fatoumata – FaustineFélicieFionaFlorine – Florence –  FrançoiseFrédérique

Gabrielle – Ghilaine – Giada – Gina – Guenhaelle – Guendoline

Hania – Hélène – Honorine –  Ilona – Isabelle – Isis – Ivy – Jade – Jeanne – Jessica – Jessie – Joséphine – Julie – Juliette – Justine

Kali – Kadija – Karen – Karine – Kenza

Laetitia – Lana – Lara – Laura –  Laure – Laurence – Laurine – Léa – Leslie – Lisa – Lise – Lola – Lucie – Lydie

Madysson – Maelys – Magali, Magalie – Maewenn – Malaurie – Manon – Manuella – Margot – Manon – Maria – Mariam – Marika – Marion – Marjorie – Marlène – Maryem – Mathilde – Maureen – May – May-Line – Maude – Mélanie – Mélissa – Mélyssandre – Monique – Muriel, Murielle – Myriam

Nadjette – Nafissa – Nathalie – Nelly – Ninon – Noor – Nora

Océane – Octavia – Ophélie – Ouria – Olga

Pamela – Pascaline – Pauline – Priscilla

Rachel – Rachida – Rania – Radija – Reem – Renée – Rochelle – Rosa – Ruby

Sabah – Sabine – Sabrina – Sarah – Sophie – Sylvie – Sandra – Savannah – Séverine – Shana – Sharon – Sherin – Souad – Stéphanie

Tara – Taheva – Thalia -Tea – Thereza – Thiphaine – Tia

Ursula – Ursule

Valentine – Valérie – Véronique – Violaine – Virginie

Prénoms de Garçons

 AbélardAbel – Abraham – Adam – Adem – Adrien – Amie – Alan – Alban – Alexandre – Alexis – Ali – AmbroiseAminAnaelAndrewAngeloAnthonyAntoineArmandArnaudArthur – Athanase – AugustinAxel – Ayan

BaptisteBarthelemyBenjamin – Balise – Boris

CamilleCarmineCédricCharlesChristopheClémentClovis –  CorentinCyril

DamienDaniel – Danny – DésiréDimitriDominiqueDorian

EddyElieEliottEnzo –  EricErwan

FabienFabriceFaysalFarid –  FélixFerdinandFlorian – Florimond – FrancisFranckFrançoisFrédérique

GaëlGaëtanGaston – GautierGuillaume – Guven

IsidoreJean-BaptisteJean-BenoîtJérôme – Jessy – JoacquimJocelynJonathanJorisJosephJulesHugo

Karim – Kamel – LaurentLéoLéonardLilianLouisLucas

MarcelMateoMathisMathiasMaximeMichaelMilanMorgan – Nasser – OlivierPascalPaulPierreRaphaelRémyRobinRodolpheSantiagoStéphaneSylvainThéoThibaultTiagoTimyThiméoThomasTristanVincentWilfriedYannYohann

Gérer un adolescent difficile

C’était mieux avant! C’est en général le constat que font les gens qui ont des problèmes avec leurs adolescents. Ils ne veulent rien faire, ils gaspillent la nourriture, ils ne sont pas respectueux des gens et des choses et leur seule envie est de prendre du bon temps avec leurs amis ou avec leurs jeux. En un mot ils sont inutiles. Mais inutiles est une chose, si en plus il deviennent méchants alors là c’est vraiment que quelque chose ne va pas.

Au commencement il y a les parents

Oui, on pourra dire ce que l’on voudra mais ils sont à la base de l’éducation. La société, l’école sont des choses mais les parents sont le début de la chaîne. Avant, les parents élevaient leurs enfants dans l’intention d’en faire des travailleurs. Très souvent, ils leur fallait arrêter les études pour commencer à travailler dès quatorze ans! Aujourd’hui les choses ont changées, les études s’allongent et il y a moins de travail. Mais le problème c’est qu’en plus il y a la psychologie. Car les parents aussi ont changés. Avant ils travaillaient, avaient des idées plus simples mais aujourd’hui  ils lisent des bouquins de psycho et se laissent influencer par des émissions de télé qui leur explique que c’est mal de rassurer un enfant qui vient de faire un cauchemar mais que c’est mieux de prendre le temps de l’écouter pour savoir si il ne souffre pas. Et en plus il ne faut pas trop lui poser de questions pour ne pas lui mettre la puce à l’oreille et l’effrayer plus, pauvre petit!

adolelescent irrespectueux

Comment voulez-vous que les adolescents soient différents?

Si ils sont ce qu’ils sont c’est parce qu’ils sont considérés comme des bébés à un moment où ils devraient commencer à se changer en hommes. Plutôt que de leur faire comprendre les choses en essayant de leur demander de nous écouter il serait peut-être intéressant de leur dire que le portable doit être éteint à certaines heures de la journée, comme le moment où ils doivent faire leurs devoirs ou la vaisselle. Ce qui compte c’est de leur faire comprendre la valeur des choses et de leur montrer que l’argent ne tombe pas du ciel et pour cela il faut des actes, pas des mots comme le disent ces idiots de pédopsychologues. Les actes sont la confiscation du téléphone, la remise à plus tard de l’achat d’un cadeau, ces choses qui ne sont pas indispensables à la vie mais qui en montrent la valeur. Un adolescent doit apprendre à compter.

Le respect des autres

On n’inculque pas le respect en donnant tout sans rien en retour, en ne faisant qu’écouter, en ne faisant que négocier tout et n’importe quoi. Être parent ce n’est pas s montrer tyrannique mais c’est savoir dire non et montrer le chemin que cela plaise ou non. Et surtout c’est arrêter d’écouter ces balivernes psychanalytiques dont els magazines féminin et les psychologues du dimanche nous rabâchent les oreilles juste pour faire leur beurre et se faire un nom.

 

Rester soi-même avec les petits

Il existe un véritable débat sur la manière de parler aux enfants. Si tout le monde est d’accord pour dire qu’il ne faut pas tout leur dire, le problème est plutôt dans la manière de leur parler au quotidien. La question est de savoir si on doit utiliser un vocabulaire spécial, un ton spécial ou si il est préférable de leur parler de la même manière que l’on parle à son conjoint ou à ses amis.

L’avis des spécialistes

Des gens comme Marcel Rufo nous incitent à faire confiance. C’est une preuve de bon sens car le fait de faire confiance implique que nous ne tombons pas dans l’excès d’infentilisation.

Ce qui semble logique

Il est clair que nous n’allons pas employer les même termes avec un enfant qu’avec un adulte, ne serait-ce que sur le plan dans mots vulgaires mais penser qu’il faille le prendre pour un arriéré auquel il faudrait parler différemment n’est peut-être pas la meilleure chose à faire.

Pourquoi parler normalement?

Le fait de communiquer avec lui de la meilleure manière qui soit va lui permettre d’acquérir des automatismes de langage car il ne faut pas oublier qu’il calque sa parole sur la nôtre. Si un enfant entent tel ou tel accent, il le gardera. Si on lui parle comme à un bébé jusqu’à ses 5 ans alors que les autres enfants eux ont une évolution normale alors il sera fatalement en retard.
Il ne faut pas oublier que le langage est déterminant dans la vie d’un individu il ne faut donc pas négliger ce point. Un enfant qui sait parler correctement sans faire trop de fautes de français commencera sa vie avec un avantage certain.

Il est cependant évident qu’il ne faut pas tomber dans l’excès, dans tous les cas il faut garder le sens de la mesure mais il est clair que quelqu’un qui parle mal risque aussi de mal écrire, tout cela lé pénalisera dans sa vie.

La solution?

La solution est de lui parler comme à un être intelligent puisque c’est ce qu’il est. Le naturel est donc de rigueur avec les petits.

Pourquoi la massage quand on est enceinte?

Il n’y a pas de pire moment que ces moments où l’on est enceinte et que le corps devient plus difficile à maîtriser. Ces petites gênes du quotidien peuvent-elles se combattre? Pourquoi ne pourrait-on pas pratiquer le massage? Faisons le point sur les avantages et les inconvénients de cette pratique.

Prendre le temps

C’est d’abord une bonne chose que de prendre le temps de s’occuper de soi un petit peu car il faut bien avouer que quand bébé sera là, il prendra tellement de place que les moments de solitudes se montreront quasi inexistants. C’est pour cette raison qu’il n’est pas si néfaste de s’occuper un peu de soi, d’autant plus qu’aujourd’hui beaucoup de choses le permettent. En effet les femmes occidentales ont pour beaucoup d’entre elles la chance de pouvoir se permettre de penser à elles-mêmes, allant même parfois jusqu’au nombrilisme. Mais après tout, il n’y a pas de mal à se faire du bien!

Le massage

Avant d’être une suite de mouvements exécutés par une personne, c’est avant toute chose une manière de se relaxer et il n’y a rien de tel que la relaxation pour se faire du bien.
Massage enceinteDans un second temps, le massage en lui-même est une chose qui permet de recevoir de mains d’un expert des soins qui ne peuvent que faire du bien à des jambes lourdes, à des problèmes de prise de poids pouvant entraîner des douleurs par-ci par-là.

Attention

Pourtant des certains mettent en garde contre cette pratique car elle pourrait présenter un risque pour la santé. Est-ce un excès de zèle pour se protéger de personnes mécontentes ou est-ce une vraie mise en garde? En effet, il y aurait des médecins qui déconseilleraient ce genre de choses dans certains cas. Mieux vaut donc jouer la carte de la prudence.

Il est donc préférable de demander l’avis d’un médecin avant de se lancer dans ce genre de pratique pais surtout de bien faire attention à qui on confie son corps car les gourous et autres charlatans sont peut-être plus nombreux qu’on le pense dans ce domaine.

Etes-vous trop sévère avec votre enfant?

Parfois quand on attend trop pour faire un enfant dans sa vie, ou alors quand on est d’un tempérament fort alors on se retrouve seule avec soi-même face à ses propres réactions. Il n’est pas toujours facile de se remettre en question mais le faire est déjà une bonne chose, surtout quand on parle d’enfants. Alors que faire si on est trop sévère et surtout d’où cela vient-il?

Vraiment trop sévère?

Il faut d’abord se poser cette question car parfois ce sont les mauvaises langues ou les personnes qui croient tout savoir qui nous emmènent dans la mauvaise direction. C’est pour cela qu’il faut d’abord être certaine de ses problèmes.
En général, des signes ne trompent pas, il y a des choses que les autres n’ont pas besoin de nous dire et qui se voient. Par exemple, élever la voix pour rien mais surtout empêcher son enfant de vivre. Être trop sévère c’est souvent cela, c’est ne pas laisser son enfant de jouer autrement qu’en silence, de toujours lui faire ranger des choses qui n’en ont pas besoin, de ne rien lui passer. Un enfant c’est insouciant, lui faire perdre cette inconscience n’est la pire des sévérités.

Pourquoi tant de sévérité?

Certaines disent que c’est parce qu’elles ont trop de travail, d’autres disent que c’est parce que les années les ont rendues plus sévères, d’autres se souviennent de leurs parents. Les raisons sont multiples mais regarder son nombril est une vraie perte de temps.
Les psychologues en font peut-être leur fond de commerce mais pendant qu’on se regarde soi, c’est son petit que l’on oublie.

La raison de la sévérité

Au fond, être sévère c’est être égoïste, c’est ne penser qu’à soi et à son petit confort. En effet, un enfant qui joue c’est normal mais si on lui demande de le faire selon nos règles, là, ça ne l’est plus.
S’adoucir c’est penser à l’autre et l’autre en l’occurrence c’est notre son enfant. C’est pour cela qu’il est inutile et que c’est une perte de temps d’aller voir un psychologue. Si on fait cela on continue à se regarder le nombril or on n’a pas besoin de cela. Car mis à pat pour les femmes de plus de cinquante ans qui font une poussée de testostérone et qui deviennent donc plus rudes avec tout le monde, pour le reste, on connaît toutes les raisons qui nous font agir ainsi. Donc peu importe les discours psychanalytiques, les raisons de ses réactions on les connaît alors mieux vaut se focaliser sur l’enfant car un enfant ça grandit très vite.

Quelques conseils

Il faut donc en premier lieu arrêter de penser à soi. Un enfant qui éparpille ses jouets c’est normal, un enfant qui met de l’eau partout quand il prend son bain c’est normal.
Il faut donc en premier lieu faire attention à ne pas se comporter en personne égoïste.

En second lieu il faut poser les bonnes limites. Nous avons vu qu’éclabousser un petit peu la salle de bain c’est rien par contre, l’inonder c’est mal. Il faut donc avoir la réaction adaptée à la situation et c’est cela être juste.

Finalement ne pas être trop sévère c’est surtout savoir être juste, tout simplement!