Je rêve de chirurgie, qu’est ce que cela veut dire?

Quand on est dans son lit on ne sait jamais ce qui se passera durant la nuit et de quoi notre cerveau va nous faire rêver. Mais ce qui est difficile c’est de faire des rêves qui sont proches du cauchemar. Dans cette catégorie il y a les rêves qui touchent à la chirurgie. Et là, il y a plusieurs possibilités qui nous allons explorer. En effet, il y a les rêves qui nous mettent en scène sur la table d’opération et ceux qui mettent une personne autre que nous-même. Alors, que penser?

Quand nous voyons une autre personne

Le fait de rêver de quelqu’un qui passe sur la table d’opération peut prendre plusieurs visages car ils dépendent de la personne qui est sur la table et de ce qui s’y passe. Si c’est une personne que l’on déteste ce n’est pas pareil que si c’est une personne que l’on aime.

Quand c’est une personne que l’on aime c’est clairement une peur de la voir aller plus mal. On a peur pour sa santé mais il arrive aussi que ce soit une peur pour son physique, on en a marre de voir une chose que l’on trouve laide. Cela arrive souvent Chirurgiequand on ment à une personne, souvent celle qui partage notre vie et à qui on dit qu’elle est bien sous tous rapports alors qu’en fait on se dit qu’elle devrait corriger quelque-chose. C’est un mensonge que l’on fait à propos de l’autre et que l’on souhaite voir corriger.

Quand on déteste la personne, on voudrait souvent inconsciemment qu’elle meurt. La chirurgie c’est le sang, c’est le scalpel, c’est une forme de souffrance et on voudrais bien que la personne ne se réveille pas. Mais quand c’est une personne que l’on aime qui est dans ce cas alors c’est que vraiment il y a une rancœur enfouie qui perdure depuis très longtemps.

Quand on se voit sur le billard

Là, c’est très intéressant. On veut changer quelque-chose en nous, sur nous mais on en a très peur de passer à l’acte. Il n’est pas anodin de se faire ouvrir le corps car c’est mettre au jour des parties de nous-mêmes qui ne le sont jamais. On veut cacher quelque-chose mais on veut aussi que cette chose change. Homosexualité, désirs ou fantasmes un peu spéciaux, ce sont des choses à surveiller.

Quand on se voit opéré comme si on se voyait dans une glace c’est que l’on à peur d’une maladie, le plus souvent liée à la vieillesse, et que nous avons peur que notre pronostic vital soit engager. La peur de la mort, de la maladie, de l’accident et surtout de la vieillesse se traduisent souvent par l’hôpital.