La société moderne est de plus en plus exigeante avec l’image que l’on renvoie car il est de plus en plus simple d’être jugé, tout va de plus en plus vite. Auparavant, la vie était structurée de manière différente car elle était souvent conditionnée par la naissance, ainsi la classe sociale déterminait l’avenir des individus. 

Aujourd’hui les choses sont différentes, il faut exister dans la société et cela de plus en plus jeune car ce sont même les parents qui poussent les enfants de plus en plus jeunes car ils vivent et même existent au travers de leurs enfants. Ainsi, des parents qui se croient supérieurs aux autres à la sortie de l’école en disant à quel point leur enfant est avancé ne se rendent pas compte à quel point ils peuvent ainsi déterminer la vie de leur progéniture dans le mauvais sens. Au final trop de buts tuent les buts.

Avoir un but c’est bien mais…

Avoir des objectifs de vieLa question qu’il faut se poser en ce qui concerne le fait d’avoir un but dans sa vie est celle de savoir pour qui ou pour quoi on le fait? Est-ce par convenance? Par éducation? Pour plaire à quelqu’un? Ou est-ce qu’au contraire on fait cela pour soi-même? Nous avons vu plus haut que la vie est de plus en plus exigeante avec nous et que les gens qui n’ont pas de but dans la vie sont alors jugés comme des ratés. Comme si avoir un but dans la vie était une chose vitale à “l’accomplissement de soi-même”. Voilà une autre expression intéressante “accomplissement” elle va le plus souvent de paire avec celle “d’acteur/spectateur” de sa vie comme si il fallait exister comme cela. Hors, il n’y a pas de honte à ne pas avoir d’idée pour s’accomplir, on peut être heureux sans avoir à réaliser une chose immense dans sa vie. Le fait de penser qu’il faille se réaliser en ayant un but supérieur est une idée très américaine qui se retrouve aujourd’hui beaucoup dans nos pays à cause des émissions de témoignages dans lesquels on assiste au grand déballage des témoins et aux conseils avisés des psychologues de service. Toutes ces émissions, ces livres de “développement personnel” ne sont que des choses qui augmentent encore plus la pression que l’on se porte car ils créent des normes là où il n’y en a pas besoin.

Relax!

Il faut bien se dire qu’il n’est pas utile d’avoir un but énorme dans sa vie pour se sentir bien. Le fat de profiter de son temps libre pour faire des activités physiques, se cultiver, pour passer du temps en famille sont autant de bons moments volés au temps et qui apportent de grandes joies. Le problème c’est qu’il y aura toujours des gens pour rabaisser les autres et dire qu’il faut un but. Mais comment vivent ces gens? Comment font-ils vivre leur famille? Sont-ils si heureux? Leur course effrénée pour être supérieurs à leur voisin n’est-elle pas vaine? En effet, se réaliser, avoir un but c’est souvent faire quelque chose de noble comme traverser l’atlantique mais ce n’est sûrement pas de vouloir faire prendre des cours de piano à son enfant juste pour dire aux autres parents qu’il est plus avancé que les autres. Ce n’est sûrement pas non plus tout faire pour obtenir des vêtements de marque et exister au travers de ses possessions car là encore c’est une course sans fin et qui n’a de surcroît aucun sens.

Et si ne pas avoir de but était le secret du bonheur?

Vivre sans pression, vivre en profitant de chaque instant sans stresser à quoi demain sera fait est sans doute la meilleure manière de vivre sa vie à l’image des retraités qui se disent presque tous heureux. Cela est dû au fait qu’ils ont du temps et qu’ils savent l’apprécier car ils se savent plus près de la fin de leur vie que du début. Et si le plus grand des buts n’était pas de vivre sa vie a son rythme?