Réussir à faire ses propres choix

Faire des choix, maîtriser sa vie sont des choses qui sont le rêve de plus de femmes et d’hommes qu’on le pense. Il est clair qu’il faut se sentir bien dans sa peau pour faire des choix car ne pas en faire, c’est préférer ne pas se lever le matin pour ne pas affronter le monde mais surtout pour ne pas affronter ses propres peurs. Certes tout le monde est stressé à l’idée de faire de nouvelles choses mais il est clair que nous ne sommes pas tous égaux face au stress et que faire des choix est plus difficiles pour certains que pour d’autres.

Un problème à régler avec soi-même

N’y allons pas par quatre chemins en faisant comme les journalistes qui écrivent des banalités sur la moitié de leurs articles, ou plus, et pour ne donner qu’une courte réponse en fin de page. Non, disons le tout de suite, il est clair que ce n’est pas le monde qui est le problème mais ce rapport que nous entretenons avec lui. Le monde a sa part de danger mais tout n’est pas si noir et le problème est là: on se fabrique souvent ses propres peurs.

Avancer doucement mais sûrement

Pensez-vous qu’il soit possible de devenir musclé comme un culturiste du jour au lendemain? Pensez-vous que comprendre un concept difficile soit possible en cinq minutes? Non, bien-sûr, c’est pour cette raison que se dire que l’on peut changer son rapport à la peur du monde en cinq jours ou moins d’un mois est une chose idiote à laquelle il ne faut pas croire.

La vérité est qu’une fois sa décision prise de changer, il faut s’y tenir et se fixer des objectifs raisonnables.

Le rôle du calendrier

Il est utile de se payer un agenda et d’y noter les choses à faire et de les barrer quand elles sont faites. C’est une méthode simple qui est facile à mettre en oeuvre car elle relève, comme nous venons de la voir, du choix que l’on à fait de changer. Changer est une bonne chose, c’est un travail auquel il faut s’atteler.

Des choix simples comme le fait de se faire son menu, remplir des papiers ou même projeter un voyage sont des objectifs simples qui permettent de reprendre le contrôle de soi-même et de sortir du processus d’indécision.

Vaincre ses peurs

Pour aller plus loin, on peut bien-entendu chercher les causes des peurs qui mènent à l’indécision mais il faut être honnête envers soi-même et avouer que la plupart du temps on sait ce qui est la cause de tout, que ce soit des racines dans le caractère de ses parents, de son éducation, peut-être un choc à un moment, mais il ne faut pas se cacher derrière son petit doigt, connaître la cause est une bonne chose mais agir est bien plus bénéfique et c’est là la meilleure thérapie.